Migration irrégulière des jeunes africains:
L’aventure alambiquée de Samuel!

Envoyer
Imprimer Commentaires - Ajouter0 445 Diminuer la taille de la police Augmenter la taille de la police

Ces dernières années, les pays du Maghreb dont l’Algérie et la Lybie sont devenus les rués des jeunes africains à la quête d’eldorado pour l’Europe. En effet, pour la plupart d’entre eux, la vie de l’autre bout du monde est meilleure, elle vaut mieux que de rester en terre natale, sans emplois et parfois avec l’instabilité socio-politique et économique. Ils se lancent à la migration et ceci malgré les tracasseries et les risques du pénible trajet que mène vers la destination. Retour sur l’histoire d’un jeune camerounais, de passage à Niamey en partance sur Algérie où il séjournera à Agadez avant d’entreprendre son voyage sur la ville de Tamanrasset.

A peine dépassé la trentaine, l’ancien-élève de Bagaroua, une entité de Douala est à Niamey depuis quelques semaines. Dans la capitale nigérienne, le jeune homme se débrouille et mène des petites activités commerciales aux alentours d’une compagnie des Transports. ‘’Depuis mon arrivée, je ne mendie pas, je mène mon petit commerce pour non seulement gagner ma vie mais aussi avoir de l’argent pour poursuivre mon projet’’. En effet, Samuel n’a qu’une seule ambition dans sa vie, effectué le voyage en Europe. De ce fait, il a choisi de passer par le Niger avant d’aller en Algérie. Le Niger est à la fois un pays d’accueil, de départ et de transit des candidats à la migration. Le séjour à Niamey de ce candidat n’est que de courte durée:« je séjourne ici pour un peu travailler et gagner plus avant de continuer sur Agadez. Vous savez, je suis conscient que l’aventure est difficile, elle est pleine des risques. C’est une question de vie ou de mort ; mais je préfère partir que de rester au pays. La situation n’est certes pas reluisante. Il y a le chômage, la pauvreté et la famille. Je dois aller parce que c’est une question de survie et de défi. Mon histoire comme celle des grands combattants est faite d’embuches mais cette aventure est un défi pour moi, il faut coute que coute me rendre en Europe malgré les risques de mourir dans le désert, la malchance d’expulsion ou la prison. Mais sachez que beaucoup sont en Europe et gagne leur vie. Pourquoi pas moi, la vie est faite ainsi, réussir ou mourir » telle est la détermination que Samuel m’expirma.
Par ailleurs, situé dans le nord du pays, Agadez est un carrefour migratoire pour les subsahariens en partance des pays arabes. « Je suis conscient qu’il me faut de l’argent, c’est pour cela, même à Agadez, je compte séjourner pour gagner un peu avant d’entreprendre l’autre voyage. Vous savez, mes amis ont pu réaliser leur rêve, beaucoup sont en Europe. Ils arrivent à envoyer de l’argent au pays mais surtout de réaliser certains projets ». A la question de savoir, quand est ce qu’il compte partir à Agadez, samuel répond : « Ici, je gagne un peu et je ne suis pas sûr que la situation sera la même la bas. Il y a beaucoup des candidats à la migration comme moi et il me faut assez d’argent pour donner aux passeurs. Tout cela n’est pas un problème, l’essentiel est d’atterrir à Tamanrasset ».
La migration clandestine est un problème qui affecte les jeunes. Au cours de leur aventure, ils sont confrontés aux énormes difficultés dont la souffrance, les tracasseries aux frontières mais aussi et surtout aux multiples exploitations des passeurs et autres trafiquants.
Ainsi, comme Samuel, bon nombre de jeunes africains ont ce rêve de quitter le continent et entreprendre cette aventure alambiquée. Les multiples dégâts liés aux décès ne découragent pas ces jeunes, pourtant plein des talents.
La migration est certes un droit si elle se fait dans les normes mais entreprendre un voyage qui risque de couter la vie est un véritable péril. L’Afrique est le contient de l’avenir et ses autorités doivent promouvoir la bonne gouvernance pour que les jeunes aient des emplois et être stable dans leurs pays.
OUMAROU CHAIBOU MAIMOUNA

vendredi 23 mars 2018

Dans la même catégorie

Commentaires

Nom / Prénom / Pseudo
*
Votre email
*
Votre commentaires*
Le formulaire est verrouillé.. Cliquez ici pour désactiver la sécurité du formulaire

 

Newsletter
Sondages
test 1
Réponse 1:
Réponse 2
Réponse 3
Réponse 4